Quibi poursuivi pour violation de brevet pour sa fonction vidéo ‘Turnstyle’ (mise à jour)



Le court métrage, plate-forme de streaming vidéo mobile Quibi est prévue pour le lancement le 6 avril, mais il est déjà confronté à un litige de contrefaçon de brevet. Eko, une société basée à New York qui crée des vidéos interactives, affirme Quebi a utilisé la technologie brevetée et des secrets commerciaux volés pour développer sa technologie « Turnstyle », rapporte le Wall Street Journal.

La technologie en question permet à Quibi de lire différentes vidéos selon que le spectateur tient son téléphone horizontalement ou verticalement, et il est au cœur de l’offre de Quibi. Les avocats d’Eko ont envoyé à Quibi une lettre lui demandant de cesser d’utiliser la technologie ou de la concéder une licence. Eko affirme également que certains employés de Quibi ont volé des secrets commerciaux — auxquels ils auraient eu accès dans des rôles chez Quibi et Snap — pour développer la fonctionnalité Turnstyle.

Quibi nie les allégations d’Eko, et la société a déposé une plainte devant un tribunal fédéral de Los Angeles demandant un jugement déclaratoire qu’il n’a pas violé sur le brevet Eko ou détourner des secrets commerciaux.

« Notre technologie Turnstyle a été développée en interne chez Quibi par nos ingénieurs talentueux, et nous avons, en fait, reçu un brevet pour cela », a déclaré Quibi dans un communiqué partagé par WSJ. «Ces revendications n’ont absolument aucun mérite et nous nous défendrons vigoureusement contre eux devant les tribunaux.

Quibi a 175 spectacles prévus pour sa première année, et beaucoup d’entre eux impliquent des célébrités de grands noms. Mais nous ne savons pas avec certitude si le modèle Quibi va fonctionner. Il partagera du contenu sous forme de courts clips (10 minutes ou moins) et facturera aux téléspectateurs 4,99 $ par mois avec des annonces, ou 7,99 $ par mois sans publicité. Bien sûr, les accusations liées à la caractéristique de signature de Quibi pourraient poser un défi majeur.

Mise à jour (3/10): Eko a déposé sa plainte contre Quibi aujourd’hui, y compris l’allégation selon laquelle les ingénieurs de Quibi avaient déjà travaillé chez Snapchat, où il allègue qu’ils avaient accès à la technologie protégé par le droit d’auteur. Les documents allèguent que ces ingénieurs ont lancé Jeffrey Katzenberg avec la technologie d’Eko. Dans une déclaration donnée à Engadget, un porte-parole de Quibi a déclaré : « Notre technologie Turnstyle a été développée en interne chez Quibi par nos ingénieurs talentueux et nous avons, en fait, reçu un brevet pour cela. Ces revendications n’ont absolument aucun fondement et nous nous défendrons vigoureusement contre elles devant les tribunaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *